A. G. H. V. E.ENVIRONS :  
BERCK PLAGE
retour au menu "Environs"retour à l'accueil
BERCK PLAGE et sa lutte contre le sable.

Je viens d'acquérir cet opuscule d'environ 50 pages écrit par Pierre Macquet et édité en 1945 (la préface est datée du 29 juin de cette année-là).
 Au fil de ma lecture, je revois ces lourds engins de travaux publics qui déchirent régulièrement la plage de Berck: il s'agit de rendre à la mer les montagnes de sable accumulées le long de la digue, bloquées partiellement par les avant-postes formés par les palissades de châtaignier .


LIVRE mACQUET
Pourtant dès 1945, Pierre MACQUET présente un projet de digue efficace, selon lui. 
D'après lui, une digue doit être construite ( "en granit ou en béton armé") de l'aile nord de l'hôpital maritime, jusqu'aux environs du chalet Rotschild.
Vous allez me rétorquer que cette digue existe bel et bien.... Elle présente même en son sommet la Promenade Parmentier, tellement fréquentée aux beaux jours qu'on se croirait sur la Promenade des Anglais... ou rue de Béthune à Lille un jour de soldes !!!

Si l'on en croit M. Macquet, pour être efficace, cette digue "devrait être assez surélevée et assez proche de la mer. Elle pourrait être construite un peu au-delà de la laisse de haute mer par moyenne vive eau, de façon qu'à marée haute (de moyenne vive eau) la mer vienne lécher le pied de la digue et emporter le sable avec le courant de flot."      


texte original au format pdf (acrobat reader) ; pour une lecture confortable faire une rotation dans le sens des aiguilles d'une montre.
ligne de digueVoici ce que cela pourrait
(ou aurait pu ) donner...


ET à marée haute, où seraient les cabines de plage dans tout cela?
Voilà sa réponse : "
Par grandes marées, à pleine mer, les baigneurs n'auraient plus de place sur la plage et il serait impossible d'y installer des cabines à roues.
Serait-ce un inconvénient? (...) On pourrait installer en ligne, le long de la digue, un peu en surélévation de la plage, une rangée de cabines amovibles ; ou même sur la digue en retrait, ce qui ne nuirait guère à l'esthétique, comme au TREPORT  (où les cabines de bains sont de véritables petites maisons à pièce unique) ou à WIMEREUX.
Le choix a été autre, je ne sais pas pourquoi ... je n'étais pas encore né.   Si vous en savez plus écrivez moi :  aghve.verton@free.fr